La fête du travail !

Dans permaculture on entend permanent… 

Cela veut dire qu’il faut s’occuper du jardin de nos pensées en permanence ?  ou bien que les résultats sont permanents ? 

 

Les deux mon capitaine ! (Notre capitaine hier c’était Sébastien qui nous a tous équipé de sécateurs, seaux et serfouettes !)

 

Nous avons travaillé dans le jardin en binômes sur le concept : 

– «  X devrait m’aider » 

• Est ce vrai ? 

• Bah oui,  tout de même ! Non ? 

En explorant en profondeur la question 3 « Comment réagissez-vous, que se passe t il quand vous croyez que X devrait vous aider ? », nous avons découvert, chez l’un cette petite voix de faible femme essayant d’apitoyer un homme, chez l’autre des soupirs exagérés, ou encore un peu trop de bruit en vidant le lave-vaisselle pour culpabiliser les enfants etc… 

Ce sont tous ces comportements identifiés avec bienveillance pendant l’investigation qui, la fois prochaine nous alerteront sur notre façon d’essayer de contrôler, manipuler pour obtenir ce que nous voulons… 

C’est en cela que ce jardinage de la pensée devient durable : notre comportement change de façon tout à fait naturelle lorsque la pensée initiale est déconstruite ! 

 

Puis les retournements vont stabiliser cette prise de conscience -:  

– « Je devrais m’aider » 

Est ce que je me suis bien bien organisé ? Ai-je fait une demande d’aide claire et ouverte ? Et si l’autre n’est pas en mesure de m’aider, et bien il restera toujours moi pour m’aider, car ça , je peux toujours le faire 🙂

 

– « Je devrais aider X ? »

Et si moi, je l’aidais à porter son matériel après le concert, peut-être bien qu’il m’aiderait spontanément à rouler mes câbles de sono ? ( et s’il ne le fait pas, et bien, là encore il rester toujours moi pour peux continuer à m’aider!) 

Quand au 3eme retournement…

 

– «  Il ne devrait pas m’aider? »

Ça alors ! Je découvre que ce ne sont peut-être pas ses affaires ? Qu’il a bien d’autres choses à faire ? Que je ne suis pas le nombril du monde et que rien ne m’est du  ! 

(Attention : Ce 3ème retournement est toujours à aborder avec prudence pour ne pas nous sauver en courant, tant il est inattendu… Pourtant, il est si sage lorsqu’on prend le temps de méditer profondément sur de vrais exemples)

 

Nous avons terminé la journée avec la croyance 

– « Je ne vais pas y arriver… »

La pépite ? 

Effectivement « je » en tant qu’égo… ce petit « je » capricieux, non, il ne va pas y arriver ! Et c’est tant mieux pour laisser la place à une conscience plus sage qui nous montre qu’au présent, là, maintenant, instant après instant nous y arrivons déjà parfaitement bien ! … 

 

Et ça, le présent, c’est vraiment du durable !  💖

 

Prochains ateliers prévus 

mercredi 22 mai  puis  mardi 25 juin.